Results 1 to 10 of 10
  1. #1
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation Fermeture des centres Compassion: les règles de Santé Canada critiquées

    Mis * jour le 05 juin 2010 * 13h36

    Fermeture des centres Compassion: les règles de Santé Canada critiquées



    PHOTO LE SOLEIL, ERICK LABBÉ


    Pierre-Olivier Fortin
    Le Soleil

    (Québec) Au lendemain de la fermeture des centres Compassion, l'une des responsables de l'établissement de Québec, Shantal Arroyo, montre du doigt la lenteur des procédures administratives chez Santé Canada, qui incite * contourner les règles. Elle cible aussi les abus commis par d'autres établissements, qui ont poussé * bout la tolérance qui leur permettait d'exister.

    «Avec l'arrivée d'un club comme * Lachine, qui exagère, ils [les autorités] ont probablement décidé de noircir la zone grise, déplore Shantal Arroyo. Un gramme gratuit si t'amenais un nouveau membre, si t'achètes un trois et demi, t'as un autre gramme gratuit... Même dans les bars, t'as pas le droit de faire ça!» cite-t-elle en exemple. Elle soupçonne que ce genre de pratiques ait brisé l'équilibre.

    «Et l*, ils mettent tout le monde dans le même bateau. Ça faisait 11 ans que le premier centre était ouvert * Montréal! Alors pourquoi? C'est vraiment parce qu'il y a eu de l'abus ailleurs», avance-t-elle. D'ailleurs, la police de Québec a confirmé qu'elle n'avait reçu aucune plainte concernant l'établissement de la rue Saint-Jean.

    Cette fermeture «fait en sorte qu'il y a 2000 personnes qui vont retourner sur le marché noir et qui n'attendront pas six mois pour avoir leur commande ou leur carte de Santé Canada», prévient Mme Arroyo.

    En tant que responsable des admissions, elle était bien placée pour savoir que les délais s'allongent. «Santé Canada n'est vraiment pas content d'avoir * dealer avec ce problème-l*, présume-t-elle. Ils ne sont pas contents, donc ils ne donnent pas de service.» À titre d'exemple, elle soutient que le lieu de production de cannabis démantelé fin mai rue Saint-Vallier attendait le renouvellement de son permis de production depuis le mois de mars. Il produisait donc sans permis valide au moment où les policiers sont passés...

    «Hypocrisie bureaucratique»

    Les permis de consommation sont également délivrés au compte-gouttes. Selon ses dires, certaines demandes peuvent prendre jusqu'* huit mois avant d'aboutir * un permis, qu'il faudra ensuite renouveler annuellement. «Il y a de l'hypocrisie bureaucratique qui existe l*-dedans, et c'est pour ça que les centres existent», laisse-t-elle tomber.

    Elle regrette aussi qu'il y ait «très peu de médecins au Québec qui en prescrivent». Le Collège des médecins, rappelons-le, a émis de sérieuses réserves au sujet de l'usage thérapeutique du cannabis. Or, au Québec, 162 médecins ont signé 305 autorisations, contre 801 médecins pour 1631 autorisations en Ontario, selon Santé Canada. Plusieurs patients venaient donc cogner * leur porte sans la précieuse autorisation et, dans certains cas, les centres acceptaient de leur en vendre. «Il y a

    18 000 cas de sclérose en plaques au Québec, et la seule chose qui leur fait du bien, c'est le cannabis», justifie Mme Arroyo.

    Il s'agit bien de compassion, dit-elle. Elle ajoute qu'elle a passé beaucoup de temps ces derniers mois * livrer du cannabis * des membres en fin de vie. «On a des lettres, des cartes de toutes ces familles-l* qui disent : "Merci de nous avoir soutenu pendant les derniers jours de..." On en reçoit tout le temps! Je suis aussi allée * la Maison Michel-Sarrazin pour en donner * des gens qui ne pouvaient pas se déplacer. C'est ça, notre compassion * nous, et ça ne nous dérange pas d'aller en cour pour débattre de ces soins-l*.»

    De son côté, le fondateur des centres Compassion, Marc-Boris Saint-Maurice, en appelait vendredi * la légalisation pure et simple de la marijuana. De cette façon, l'usage * des fins médicales ne serait plus limité et pourrait peut-être même être gratuit si on le finançait par les taxes recueillies par la vente * la population en général. La recherche sur la question s'en trouverait aussi facilitée, selon lui.

    «On ne peut pas faire de la recherche au Canada, parce que ce n'est pas légal! On ne peut pas savoir comment ça aide [les patients], si on ne peut pas faire de la recherche, et on ne peut pas faire de recherche parce que ce n'est pas légal», illustre-t-il.

    Rôle «social et médical»

    Le sénateur Pierre-Claude Nolin, qui a présidé un comité sénatorial sur la question au début des années 2000, déplore aussi les conséquences qu'aura la fermeture des centres Compassion, puisque ces derniers remplissaient «un rôle social et médical». Il ajoute qu'* son avis, «la politique publique canadienne qui utilise la prohibition est mauvaise et qu'une politique qui viendrait prévenir les usages problématiques plutôt que de prohiber [serait plus adéquate]. En prohibant, poursuit-il, on active le marché noir». À cet égard, l'assouplissement des règles d'octroi des permis et une certaine forme d'accréditation des centres Compassion pourraient faire partie de la solution, selon lui.





    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...critiquees.php
    Last edited by lequebecfume; 06-07-2010 at 12:30 PM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  2. #2
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation Fermeture des centres Compassion:«Beaucoup d'efforts pour de petits abus», dit Khadir

    Publié le 07 juin 2010 * 05h00

    Fermeture des centres Compassion: «Beaucoup d'efforts pour de petits abus», dit Khadir




    Marie-Josée Nantel
    Le Soleil

    (Québec) Questionné sur la fermeture des cinq centres Compassion du Québec, le député de Mercier, Amir Khadir, juge l'action des policiers disproportionnée.

    «Tout système a des abus, reconnaît-il, mais je trouve que les policiers mettent beaucoup d'efforts pour mettre fin * de petits abus», a déclaré au Soleil le cochef de Québec solidaire, en marge du Conseil national de son parti qui a pris fin hier après trois jours de discussions.

    Aussi médecin spécialisé en microbiologie-infectiologie depuis 20 ans, M. Khadir a déj* prescrit de la marijuana * des personnes atteintes du VIH ou du sida en phase avancée, * des cancéreux et * des gens souffrant de douleurs chroniques.

    «C'est cliniquement pertinent d'en prescrire * ces types de patients», a soutenu M. Khadir.

    Jeudi, les policiers ont arrêtés une trentaine d'individus. «Pendant ce temps-l*, de gros requins courent toujours», a ajouté M. Khadir, en référence aux nombreuses allégations de corruption qui concernent le financement des partis politiques au Québec et le possible trafic d'influence lié * l'attribution de contrats publics.






    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...6_article_POS2





    LEQ
    Je connais Amir Khadir puis on a fait une couple de panales politiques pour les élections provincial
    Last edited by lequebecfume; 06-07-2010 at 01:05 PM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  3. #3
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation Fermeture des centres Compassion: reprise du débat

    Publié le 07 juin 2010 * 05h00

    Fermeture des centres Compassion: reprise du débat


    Ian Bussières
    Le Soleil

    (Québec) Après la fermeture par la police de tous les centres Compassion du Québec cette semaine, le fondateur de ces établissements et militant pour la légalisation du cannabis, Marc-Boris Saint-Maurice, réussissait tout de même * faire contre mauvaise fortune bon coeur.

    «Malgré tout, il demeure que le bon côté l*-dedans, c'est que ça remet sur la place publique le débat sur la marijuana, et de façon assez solide pour un bon bout de temps», a commenté M. Saint-Maurice, qui rencontrera plusieurs avocats cette semaine pour désigner qui sera chargé de représenter les employés qui seront accusés au criminel.

    «Nous prendrons tous les outils qu'on jugera utiles [...] afin de faire tomber les accusations. On pense aussi attaquer la loi», dit M. Saint-Maurice, qui voit d'un bon oeil le fait que les Californiens pourront voter cet automne sur une proposition de légalisation du cannabis.

    «Avant, on se faisait dire que la légalisation n'était pas possible au Canada parce que les États-Unis ne seraient jamais d'accord. Mais maintenant, c'est la Californie qui arrive avec une proposition qui légaliserait la marijuana tant * des fins autant médicales que récréatives. C'est la même chose qui est arrivée avec le cannabis médical et le mariage des couples de même sexe : le dossier était parti en Californie et maintenant, c'est légal au Canada», observe-t-il.

    S'il n'est pas contre l'idée de taxer la marijuana pour en tirer des revenus qui intéressent les politiciens californiens, le fondateur des centres Compassion insiste sur le fait que cette solution n'est pas une panacée. «Oui, il y a de l'argent * faire [...] mais ce n'est pas une solution miracle. Il ne faut pas que les gouvernements croient qu'ils régleront tous les problèmes comme ça.»






    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...6_article_POS3
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  4. #4
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation Fermeture des centres Compassion: prêt * se battre pour la cause

    Publié le 07 juin 2010 * 05h00

    Fermeture des centres Compassion: prêt * se battre pour la cause



    Découragé, Claude Vadeboncoeur, atteint de sclérose en plaques, croit que la fermeture des centres Compassion le forcera * retourner sur le marché noir.

    LE SOLEIL, LAETITIA DECONINCK


    Jean-François Néron
    Le Soleil

    (Québec) Atteint de sclérose en plaques, Claude Vadeboncoeur, 43 ans, a trouvé dans le cannabis la seule substance capable de le soulager. La fermeture par la police du Centre Compassion de Québec, la semaine dernière, l'oblige maintenant * se tourner vers le marché noir avec les risques que cela encourt. Il dit maintenant être prêt * se battre pour fumer en toute légalité.


    Le diagnostic tombait il y a quatre ans : sclérose en plaques. Depuis deux ans, M. Vadeboncoeur est inapte au travail. Sa posologie consiste en la prise de plusieurs médicaments sur une base quotidienne. Seul hic, aucun ne le soulage vraiment. C'est pourquoi il s'est tourné vers la consommation du cannabis * des fins thérapeutiques.


    En devenant membre du Club Compassion, le résidant de Saint-Nicolas avait enfin trouvé un baume efficace * ses douleurs. «C'est la seule chose qui me fait du bien. C'est accessible et c'est bien géré. On a toujours la bonne quantité et la bonne variété selon ta maladie et tes symptômes. En plus, la qualité est bonne. Avec la fermeture du centre, c'est comme si on me disait que je n'avais plus le droit de prendre mes médicaments», déplore-t-il.


    La frappe policière de jeudi dernier, qui a touché tous les centres au Québec qui vendaient du cannabis * des fins thérapeutiques, le forcera les mois prochains * se procurer la drogue dans la rue. «C'est ça [du pot] ou rien. Et rien, c'est inimaginable», justifie celui qui consomme deux grammes par jour.


    «Il [le gouvernement] m'oblige * retourner sur le marché noir, lance-t-il, visiblement découragé. Je ne saurai pas ce que j'achète. Sans compter que je vais devoir en prendre deux fois plus parce que ce n'est pas la même qualité qu'au centre», s'insurge-t-il, en gardant une pensée pour ceux qui devront arrêter complètement leur consommation parce qu'ils ne seront peut-être pas en mesure de se procurer de la marijuana autrement.

    Briser les tabous


    «Je suis prêt * aller au front pour la cause», lance le père de deux adolescents. «Ça prend du monde pour briser les tabous», renchérit France, sa conjointe, qui ne consomme pas. Celle-ci compte soutenir son mari dans sa lutte parce qu'elle voit les bienfaits du cannabis sur lui et la famille. «Plus il a des douleurs et plus il est irritable. Lorsqu'il fume, ça allège ses souffrances et, du coup, la routine familiale», explique-t-elle, sachant fort bien que leur choix est parfois jugé durement.


    C'est pourquoi M. Vadeboncoeur aimerait pouvoir consommer sans se tracasser avec des questions légales. «Plus on s'approche de la légalité, plus c'est facile * justifier. Que les médecins me donnent quelque chose de comparable et je vais arrêter de fumer. Mais personne n'a encore trouvé.»


    Il pourrait faire une demande * Santé Canada pour obtenir une carte l'autorisant * consommer le cannabis produit par le gouvernement fédéral. En effet, la sclérose en plaques fait partie des maladies admissibles * ce programme. Cependant, comme plusieurs usagers, il considère qu'Ottawa n'a pas le pouce vert. «J'ai déj* essayé et ça n'atténue pas mes douleurs. Ça me donne juste mal * la tête.»


    Les centres Compassion, jusqu'ici tolérés malgré le fait qu'ils étaient * cheval sur la loi, lui donnaient ce semblant de légalité, tout en offrant une matière première bien plus efficace.


    «J'avais une carte de membre avec photographie qu'on me demandait chaque fois que je me rendais au centre. J'avais enfin trouvé un médecin [après en avoir consulté trois] qui acceptait de me prescrire du pot. Le centre avait communiqué avec lui pour certifier que ma prescription était valable. Dans mon livre, le monde qui allait au centre avait le droit d'acheter du cannabis * cet endroit», conclut-il, souhaitant «brasser la machine» pour faire changer les choses.





    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...6_article_POS1




    LEQ

    Je l'ai déj* dit: Je suis prêt * donner ma vie pour tirer l'attention pour la légalization et la régulation pour le cannabis !!!
    Last edited by lequebecfume; 06-07-2010 at 12:24 PM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  5. #5
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Angry Fermeture des centres Compassion: où acheter maintenant ?

    Publié le 05 juin 2010 * 13h26

    Fermeture des centres Compassion: où acheter maintenant ?


    Les policiers, voulant s'assurer de la légalité Centre compassion de Québec, enquêtaient depuis un bon moment et ont découvert plusieurs irrégularités.

    LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE

    Pierre-Olivier Fortin
    Le Soleil

    (Québec) Alors que les policiers faisaient le bilan de l'opération menée jeudi au Centre Compassion de Québec, plusieurs personnes parmi les 187 membres qu'il comptait avant qu'il ne soit fermé se demandaient vendredi comment s'approvisionner en cannabis.

    Chez MIELS Québec (Mouvement d'information et d'entraide dans la lutte contre le VIH-sida), Luc Poulin, * l'accueil, confirme que quelques individus qui étaient clients du Centre Compassion ont exprimé leur mécontentement * la suite de sa fermeture. «Je vais aller me le chercher sur la rue Saint-Joseph!» s'est exclamé l'un d'eux, rapporte M. Poulin.

    Même si plusieurs personnes atteintes du VIH-sida consomment de la marijuana pour les aider * mieux supporter leurs médicaments, MIELS Québec ne peut les aider en ce sens. N'empêche, «il faut que ça rouvre : il y en a beaucoup qui ont leur petit papier [de Santé Canada] et ça leur en prend», soulève M. Poulin.

    Appels en hausse

    Les préposés au bureau de Santé Canada qui gère l'usage du cannabis * des fins médicales ont, de leur côté, noté une augmentation du nombre d'appels. «Le volume est quand même assez élevé depuis hier (jeudi)», indique l'interlocuteur du Soleil, qui a préféré ne pas se nommer, puisqu'il n'est pas autorisé * parler aux journalistes. Il s'agit principalement, dit-il, d'individus qui veulent connaître la procédure pour obtenir l'autorisation de Santé Canada, démarche qui peut prendre de 8 * 10 semaines.

    Bilan

    La police de Québec a aussi fait le bilan, vendredi, de l'opération qui a conduit * la fermeture des cinq établissements qui vendaient du cannabis * des fins médicales au Québec. Ils ont donc saisi sept livres de cannabis, 1,5 lb de haschich, des muffins, des biscuits et des vinaigrettes contenant des stupéfiants, des caméras et la somme de 6500$ au Centre Compassion de Québec, sur la rue Saint-Jean. Trois personnes ont été arrêtées jeudi, mais l'enquête policière se poursuit et d'autres individus pourraient avoir affaire aux policiers dans ce dossier.

    L'une des responsables du Centre, Shantal Arroyo, a indiqué au Soleil que les trois employés arrêtés sont des femmes dans la vingtaine. Selon elle, il serait fort possible qu'une quatrième femme parmi ses employés reçoive bientôt la visite des policiers. Les trois femmes arrêtées jeudi ont été relâchées et devraient comparaître en septembre.




    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...maintenant.php
    Last edited by lequebecfume; 06-09-2010 at 02:04 AM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  6. #6
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation QC:Marc Boris St-Maurice défend le travail de son club...(un vidéo)

    Marc Boris St-Maurice défend le travail de son club...

    06/03/10 @ 21:27

    suivez ce lien pour l'entrevue

    Au moins 35 personnes ont été arrêtées dans le cadre de perquisitions menées jeudi après-midi dans des Club Compassion de Montréal et de Québec.
    Last edited by lequebecfume; 06-09-2010 at 02:09 AM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  7. #7
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Thumbs down Perquisition dans un Centre Compassion de Québec:...

    Perquisition dans un Centre Compassion de Québec:...


    suivez ce lien pour l'entrevue


    Cinq perquisitions ont été effectuées, cet après-midi, dans des Centres Compassion de Montréal et Québec.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  8. #8
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation Le Club Compassion en exil: Le Club Compassion sur le trottoir

    Publié le 07 juin 2010 * 17h10

    Le Club Compassion sur le trottoir



    Derrière la table sur le trottoir, une employée de l'endroit, Marianita Hamel, distribuait des dépliants aux passants, qui s'arrêtaient nombreux. «Le pire, c'est que tous les gens malades sont obligés de se tourner vers la rue», a déploré la jeune femme de 23 ans.

    PHOTO: PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE


    Hugo Meunier
    La Presse

    (Montréal) «Club Compassion en exil», pouvait-on lire lundi sur une banderole devant une table installée sur le trottoir de l'avenue Papineau, * l'angle de l'avenue Mont-Royal.

    Un des quatre clubs Compassion de la métropole fermés jeudi dernier par les policiers se trouvait dans un immeuble tout juste derrière.

    Emménagé dans un vieil appartement situé au rez-de-chaussée, le Club Compassion de Montréal, qui existe depuis 1999, passait inaperçu dans le paysage urbain.

    Assis sur le perron du club, un des membres pestait bruyamment contre sa fermeture.

    Le Club Compassion en exil suivez ce lien pour l'entrevue


    Derrière la table sur le trottoir, une employée de l'endroit, Marianita Hamel, distribuait des dépliants aux passants, qui s'arrêtaient nombreux. «Le pire, c'est que tous les gens malades sont obligés de se tourner vers la rue», a déploré la jeune femme de 23 ans.Arrêtée, menottée, interrogée et accusée de trafic de stupéfiants au cours de la frappe policière, l'employée a été libérée sous conditions, en attendant son retour devant le tribunal le 23 juin.

    La Cour lui interdit notamment d'entrer * l'intérieur du club démantelé.

    Il n'y a de toute façon plus un gramme de marijuana * distribuer depuis le passage des policiers. Il ne reste que l'odeur de cannabis, forte, qui s'est visiblement incrustée entre les murs.

    À notre passage, des sacs de fertilisants étaient empilés dans une pièce. Dans une autre, quelques tortues nageaient dans un aquarium. «Le cannabis se trouvait au frigo dans des pots. Les policiers ont vidé leur contenu dans un sac», explique Benoît Robitaille, un bénévole.

    Les policiers ont saisi environ 60 kilos de marijuana jeudi dans les quatre centres visés * Montréal.

    Quelques jours plus tard, Marianita Hamel et des bénévoles se retroussent déj* les manches. «Il y a un flou juridique depuis assez longtemps dans ce dossier. On va se préparer * une lutte judiciaire pour faire reconnaître le cannabis * des fins thérapeutique», a-t-elle lancé, avec aplomb.

    Selon la loi, seul Santé Canada est autorisé * vendre des stupéfiants * des fins thérapeutiques.

    Les responsables des Clubs Compassion estiment répondre * des besoins immenses, auxquels Santé Canada est incapable de faire face seul.

    Après avoir toléré durant des années les activités des Clubs Compassion, la police de Montréal a décidé de faire le ménage.

    Résultat: 35 personnes ont été arrêtées, tous des administrateurs et des employés. Aucun client n'a été appréhendé.

    Trois endroits avaient pignon sur rue au Plateau-Mont-Royal. L'autre, ouvert il y a quelques mois * Lachine, semble * l'origine de la rafle.

    Le centre Culture 420 de Lachine -ouvert en février sans permis d'occupation- croulait sous les plaintes et une simple déclaration écrite approuvée par un notaire suffisait pour obtenir une carte de membre.

    Les 400 membres du club de l'avenue Papineau devaient pour leur part fournir un certificat médical attestant qu'ils souffraient d'une maladie ou de douleurs inscrites sur une liste rédigée par Santé Canada, a assuré Marianita Hamel. «Ici, nos règlements sont très stricts et on n'a jamais eu de plaintes du voisinage. Les gens ne savent même pas qu'on est l*», a expliqué Marianita Hamel.

    Il faut dire qu'on est loin des 200 personnes qui faisaient parfois la file devant le centre de l'arrondissement Lachine. Et le Club Compassion de Montréal loue depuis quelques mois seulement l'appartement, l'ancien atelier d'un luthier. Auparavant, le club était situé plus bas, * l'angle de la rue Rachel.

    Ce membre de la première heure a déploré la fermeture du club. «Je suis atteint du VIH depuis plus de 20 ans. Le cannabis me permet d'annuler les contre-effets des médicaments et retrouver l'appétit», a raconté l'homme de 46 ans, qui venait quotidiennement acheter de petites quantités de marijuana.

    Ce dernier sort de sa poche sa carte de Santé-Canada, qui lui permet de consommer en toute légalité. «Autorisation de posséder de la marijuana séchée», lit-on sur le permis fédéral.

    Mais Pierre préfère le contact direct avec les clubs Compassion. «Il y a des délais de trois semaines pour recevoir la marijuana fournie par l'entremise de Santé-Canada», calcule Pierre. «Ici, les gens font le suivi et c'est un peu comme une pharmacie. Maintenant, je vais devoir aller m'approvisionner au métro Mont-Royal ou * Berri-UQAM», a-t-il soupiré.

    Tout près, Eugene Feig, un autre membre, fulminait contre le centre de Lachine. «Je suis furieux. Ces gens se sont servis des malades comme couverture pour faire des profits! C'est honteux!», a dénoncé l'homme, qui dit être aux prises avec des douleurs chroniques. «J'ai des réserves de cannabis pour deux semaines, après je suis dans le pétrin...», a-t-il laissé tomber, avant de se tenir l'épaule en grimaçant de douleur




    http://www.cyberpresse.ca/actualites...e-trottoir.php
    Last edited by lequebecfume; 06-09-2010 at 02:48 AM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  9. #9
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Exclamation QC: Clubs compassion: les malades laissés * eux-mêmes Jean-Luc Mongrain

    4 Juin 2010

    Jean-Luc Mongrain

    Clubs compassion: les malades laissés * eux-mêmes


    L’opération policière concernant les Clubs Compassion pose la question suivante: le gouvernement fédéral veut-il vraiment que ce produit autrement illégal puisse être utilisé * des fins thérapeutiques ou si l’occasion n’était pas belle, étant informé qu’il y avait délinquance dans la distribution, de mettre fin * ce type de soulagement thérapeutique ?

    Ne pas avoir prévu de solutions alternatives pour les gens véritablement malades est carrément irresponsable et manifeste comment les autorités sont mal * l’aise avec ce qui est devenu incontournable, c’est-*-dire la consommation de marijuana de façon légale pour des individus qui font la preuve de leur état de santé.

    À l’évidence, il y avait place * l’abus et * l’infiltration de gens qui font le commerce illégal du produit, mais la difficulté d’obtenir la permission de Santé Canada ouvrait grande la porte * des moyens détournés pour des gens véritablement en besoin.

    Que les policiers suite * des plaintes décident de faire une perquisition c’est une chose, mais que les autorités n’aient pas prévu de solutions alternatives est tout * fait déplorable.



    Suivez ce débat sur le lien suivant
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

  10. #10
    Lightly Toasted lequebecfume's Avatar

    Join Date
    Sep 2006
    Location
    Montréal, Québec
    Posts
    3,473
    Thumbs Up/Down
    Received: 1/0
    Given: 0/0
    Rep Power
    18

    0 Not allowed! Not allowed!

    Cool QC: Cannabis thérapeutique: entre la légalité et le crime organisé

    Publié le 04 juin 2010 * 05h00

    Cannabis thérapeutique: entre la légalité et le crime organisé



    Nathalie Lachance et Carl Boucher se rendaient hier au Centre Compassion de la rue Saint-Jean pour se procurer du cannabis qu'ils ont légalement le droit de consommer.

    LE SOLEIL, PATRICE LAROCHE


    Pierre-Olivier Fortin
    Le Soleil
    (Québec) Nathalie Lachance et Carl Boucher se rendaient jeudi matin au Centre Compassion pour se procurer le cannabis qu'ils ont légalement le droit de consommer. Ils se sont heurtés * un mur.

    «C'est essentiel pour ma douleur, pour diminuer ma médication. Je diminue mes pilules» en prenant du cannabis, témoigne Mme Lachance. Elle appréciait beaucoup la marijuana vendue au Centre pour soulager les douleurs chroniques qu'elle a au dos depuis un accident de la route.

    «C'est de la bonne qualité, ça fait effet. On est sûrs d'avoir un soulagement», dit-elle. Elle confirme par ailleurs que le contrôle, * ses yeux, était assez strict. «On est vérifiés * toutes les fois qu'on vient. [Ils s'assurent] qu'on soit membre et que ce ne soit pas n'importe qui qui rentre.»
    Maintenant que tous les centres sont fermés au Québec, «* savoir comment, légalement, [les patients] vont pouvoir s'en procurer, ça va être avec Santé Canada * vérifier, mais c'est pas le Service de police qui est responsable de ça», indique Catherine Viel, porte-parole de la police. Le numéro * composer est le 1 866 337-7705.


    Plusieurs «fumeurs légaux», toutefois, lèvent le nez sur le «pot légal» fourni par Santé Canada. Alors pour Carl Boucher, il n'y a pas 36 solutions :

    «S'ils ferment le commerce, on va être obligés de retourner encourager le crime organisé... on n'a pas le choix!»




    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/...e-organise.php
    Last edited by lequebecfume; 06-09-2010 at 11:38 AM.
    Léglaliser, Règlementé, Éduquer et Soigner


    Liberé Marc Emery de prison dans l'état de Georgia puis retouner lui au Canada pour server son temps pas loin de son èpouse Jodie



    One Compassionate Act per Day

Similar Threads

  1. Centres Compassion: pas de réouverture * Québec
    By lequebecfume in forum French
    Replies: 0
    Last Post: 07-17-2010, 01:09 PM
  2. Replies: 0
    Last Post: 06-22-2010, 03:13 PM
  3. Health Canada on compassion clubs
    By Somatek in forum Living with Medical Cannabis
    Replies: 6
    Last Post: 06-09-2010, 02:04 PM
  4. Health Canada on compassion clubs
    By Somatek in forum General Discussion
    Replies: 5
    Last Post: 06-08-2010, 11:25 PM
  5. Replies: 0
    Last Post: 06-23-2008, 03:52 PM

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •